L’hippodrome de Royan, boulevard du « trot »

Rénové en 2012, le site de La Palmyre (commune des Mathes) accueille des courses de niveau national et héberge quatre des plus prestigieux entraîneurs français.

Depuis plus d’un demi-siècle, la forêt de la Coubre, bordée par les plages de la Côte de Beauté, sert d’écrin à l’hippodrome de Royan, un site de 24 hectares qui, outre les fameux champs de courses, comprend un centre d’entrainement où logent et s’exercent plus de 300 chevaux à l’année.

Hippodrome Royan Atlantique, La Palmyre Les Mathes

Ces installations, reconnues pour leurs hautes qualités techniques par les instances officielles du sport équestre, parachèvent une longue histoire commencée dans la deuxième moitié du XIXème siècle. À cette époque, l’introduction de l’élevage de pur-sang dans les haras tricolores allait de pair avec l’organisation, toujours plus nombreuses, de réunions hippiques inspirées du modèle anglais.

En plein Second Empire, lorsqu’est créée la « Société d’encouragement pour l’amélioration du cheval français de demi-sang » en 1864 (association chargée d’assurer la promotion des épreuves de «trot»), la Grande-Conche, célèbre plage de Royan, accueille déjà ses premières courses. Les estivants s’y pressent et se prennent de passion pour ces chevauchées fantastiques dont ils commencent à parier sur les résultats, d’abord par l’intermédiaire de bookmakers puis, un peu plus tard, sous des formules mutualistes, un système inventé par des français qui culmine avec la création du PMU dans les années 1930.  Cette mixité entre spectacle, loisir et jeu d’argent (mais pas de hasard pour les connaisseurs) séduit une partie de la nouvelle demande touristique, attirée sur le littoral par la mode encore émergeante des bains de mer.

Royan, étape du Trophée Vert

Dans la région de Royan, l’embryon du futur hippodrome apparaît cent ans plus tard, sur un terrain de La Palmyre mis à disposition des organisateurs de courses par la municipalité des Mathes. Par petites touches successives, l’endroit s’enrichit d’infrastructures : un local de pesage est installé en 1965 et des tribunes érigées en 1980. Parallèlement, le centre d’entraînement se développe sous l’égide de techniciens réputés venus exercer leur art en terres charentaises : la famille Tierce s’y spécialise dans le travail du trot. Puis un virage décisif s’amorce en 1989 avec l’arrivée de Guillaume Macaire (toujours en poste), futur recordman avec Bernard Sécly du nombre de victoires (6) remportées au grand Steeple Chase de Paris, et leader du palmarès national des entraîneurs d’obstacles entre 2009 et 2017. Arnaud Chaillé-Chaillé, en poste à La Palmyre depuis presque trente ans, a décroché la première place de ce même classement en 2007 et figuré onze fois dans son Top 5 après 2003. Son ancien jockey Thomas Fourcy (plus de 300 victoires) a rejoint le centre d’entrainement en 2017 pour y former son écurie de 40 boxes composées, pour plus de la moitié, de pur-sang arabes. La même année, Isabelle Gallorini a également établi sa base aux Mathes (20 boxes).

Courses hippiques Destination Royan AtlantiqueL’hippodrome Royan-Atlantique, qui déroule une piste de trot de 1 425 mètres à l’extérieur (400 mètres de ligne droite), et un circuit de « plat » en intérieur (1 375 mètres) jouit d’un classement de première catégorie (niveau national) pour les courses de trot. Dans cette discipline, l’équipement accueille chaque année une étape du Trophée Vert qui engage les meilleurs drivers de France (il s’agit de trot attelé). En 2021, ce rendez-vous est fixé le 18 juillet dans le cadre d’un meeting d’été qui proposera aussi un grand prix de galop (dimanche 1er août) et un grand prix des trotteurs une semaine plus tard.

Vibrez au rythme des courses