Descriptif

  • Salle Jean Gabin, 112 rue Gambetta - Par Gilles Ragot, professeur d’histoire de l’art contemporain à l’université Bordeaux-Montaigne - Service Culture et Patrimoine : 05 46 38 37 06 - animation.patrimoine@mairie-royan.fr - Billetterie : lundi de 14h30 à 17h30 et mardi, jeudi et samedi de 9h30 à 12h30 + le jour même à 17h30 - 3 € (hors abonnement) ; Scolaires (et leurs accompagnants), étudiants et demandeurs d’emploi > gratuit - Conférences accessibles en ligne (via la plateforme zoom) avec l’abonnement annuel

    En 1979, le critique anglais Charles Jenks déclare non sans humour que « l’architecture moderne est morte à Saint-Louis, Missouri, le 15 juillet 1972 à 15h32 (ou à peu près) ». Ce jour-là aux États-Unis était détruit par implosion un grand ensemble, symbole du triomphe sans partage de l’architecture moderne issue des années vingt. L’architecture moderne n’est pourtant pas morte ce jour-là, en témoigne la production contemporaine. Mais la fin des années soixante-dix voit la fin de l’hégémonie moderne au profit d’une pensée plurielle, diversifiée et riche, ce qu’un critique italien résumera dans « la fin des interdits ». La présentation explorera les raisons de cette aspiration à une pensée post-moderne et montrera l’éclectisme des réponses architecturales qu’elle a engendrées depuis.
  • Types
    • Culturelle

Ouverture

  • Ouvert le 03/02/2022
    • Jeudi : à 18h30

Tarifs & mode de paiement

    Tarifs
    • 3 € (hors abonnement) ; Scolaires (et leurs accompagnants), étudiants et demandeurs d’emploi > gratuit