À Royan, des machines à remonter le vent

Histoire du char à voile à Royan

Elle est loin, très loin l’époque où l’aéroplage « Royano » piloté par Léonce Bobrie, un des pionniers de l’automobile établi à Saintes, se prit les roues dans une zone de sable sec à la Grande Conche ! L’accident, consécutif à un dérapage incontrôlé survenu lors de l’expérimentation du véhicule en bord de mer fut sans gravité mais valut à sa passagère et épouse – projetée sur le sol – un court séjour à l’hôpital de Bordeaux pour un examen de routine. En ce printemps 1935, la machine dévoilée sur la célèbre plage de Royan en présence de Miss Paris, la future Miss France et actrice Gisèle Préville, elle aussi embarquée dans un tour de chauffe inaugural aux côtés de Bobrie, est la grande aïeule de nos chars à voile contemporains.

Sa mécanique générale et ses principaux attributs, bien qu’encore rudimentaires, sont déjà en place sur le prototype conçu par l’entrepreneur charentais qui a reproduit le système des aéroplages inventés par l’aviateur nordiste Louis Blériot qui avait popularisé ce moyen de locomotion juste avant la Première Guerre Mondiale. Ce dernier s’était lui-même inspiré des modèles de Dumont, un des pionniers dans la construction des premiers chars à voile au début du XIXème siècle.

Chars à voile à Saint Georges de Didonne

Chars à voile, de nos jours

Le quadriplace, fabriqué en tube d’acier, reposait sur trois roues : une à l’arrière directement reliée par des câbles à un volant directionnel, et un train de deux à l’avant, disposé à chacune des extrémités d’un essieu qui supportait aussi un mât de quatre mètres de haut, flanqué d’une voile quadrangulaire tissée par un artisan de la station. Ce modèle, aujourd’hui propriété du Comité Départemental de Char à Voile de Charente-Maritime (CDCV 17), est conservé à Saint-Georges-de-Didonne et reste le plus ancien char à voile en état de rouler en France.

En 1935, Royan n’en était pas à son coup d’essai. En 1912, Jules Moine, mécanicien en cycles et automobiles, avait déjà remporté une des 2 premières épreuves organisées sur la plage de la Grande Conche avec un aéroplage à deux places conçu à partir d’un assemblage de tubes destinés à la fabrication de cadres de vélos…

Fonctionnement du char à voile

Plus d’un siècle plus tard, cette architecture est restée la même, à quelques notables exceptions. La roue directrice, désormais positionnée à l’avant de l’appareil, est commandée par un palonnier, sorte de guidon que le pilote actionne avec ses pieds pour donner la direction (certaines gammes sont encore équipées d’un volant).

L’orientation du gréement et son degré d’exposition au vent sont déterminés par la tension que le conducteur produit au moyen d’une corde de 60 centimètres (« l’écoute » dans le jargon), qu’il tire ou relâche selon qu’il souhaite donner de la puissance à son engin ou le ralentir. Lorsqu’il tire sur l’écoute, la voile se rapproche de l’axe du char et se gonfle ce qui permet au char d’avancer.

Enfin, les vieilles boîtes à savon d’antan ont cédé la place à des essieux en matériaux composites, un châssis en aluminium recouvert d’une coque polyester profilée comme une fusée pour bien pénétrer l’air. La vitesse d’un char ? Sur terre, elle peut atteindre jusqu’à deux fois la vitesse du vent ! C’est le véhicule qui se déplace le plus vite grâce à cette source d’énergie.

Activité char à voile sur les plages de Destination Royan Atlantique

Où faire du char à voile près de Royan ?

Pour pratiquer le char à voile sur la Destination Royan Atlantique, direction les longues plages de sable fin ! Ce sont des spots parfaits pour découvrir ce sport de glisse même en tant que débutant.

  • À Saint-Palais-sur-Mer, l’activité s’exerce sur la plage de la Grande Côte, à l’intérieur d’un espace dédié de 500 mètres de long.
  • À Saint-Georges-de-Didonne, le char à voile se frotte à un sable très dur qui autorise une grande finesse de pilotage et permet de progresser rapidement. C’est ici que les frères Morandière (Aurélien et Alban), plusieurs fois Champions du Monde de la discipline, ont fait leurs débuts il y a une vingtaine d’années.

Le char à voile est un sport accessible à tous. Dès l’âge de 8 ans, on peut prendre beaucoup de plaisir. En quelques minutes, un débutant comprend comment fonctionne un char à voile. Le pilote est assis dans l’engin porté par le vent et l’effort qu’il doit fournir se limite à gérer la trajectoire et à exercer avec le bras une traction sur la voile. Très vite, les premières sensations sont là.

Sur la Destination Royan Atlantique, trois clubs proposent des stages et séances de découverte tout au long de l’année. Des moniteurs diplômés d’état sont présents pour vous donner des conseils et vous accompagner.

Tenter l’expérience