Royan, destination golfique

Depuis un peu plus de 40 ans, Royan propose un parcours aménagé au cœur de la forêt des Combots d’Ansoine, bordé par la mer et les plages de la Côte de Beauté. Avec son dénivelé de 50 mètres et son arrière-plan maritime découpé par les hautes cimes des pins où se distingue au loin la silhouette minuscule du phare de Cordouan, posé à l’entrée de l’Estuaire de la Gironde, le trou n°14 est incontestablement le joyau du terrain de Golf de Royan. Au-delà du tableau, somptueux, les lignes plongeantes et vallonnées du paysage dessinent l’une des étapes les plus redoutables du parcours (les pratiquants les plus avertis vous le diront). Ce point d’orgue visuel et technique résume à lui seul le charme de cet écrin naturel, modelé par les doux soubresauts du relief dunaire que viennent contenir les pinèdes ombrageuses de la forêt, plantées au cours du XIXème.

Dans les 30 meilleurs golfs français

C’est ici, au Maine-Gaudin, sur un site naturel de 84 hectares concédé par l’Office National des Forêts, que Royan a inauguré son golf en 1977, après une parenthèse de 30 ans qui l’avait privé de terrain de jeu. Bien qu’implanté en bord de mer à Saint-Palais-sur-Mer, sur un site façonné par le vent et les sables, il ne s’agit pas d’un « links* » à proprement parler, mais d’un parcours en forêt, passé de 9 à 18 trous en 1987, le premier du genre en Charente-Maritime.

*le terme est utilisé pour nommer les parcours de golf se trouvant en bord de mer, généralement constitués d’un sol sablonneux et fortement affectés par le vent

Golf de Royan

Golf de Royan

Crédits photos : Thierry Avan, YoshiPowerShot

Preuve de son attractivité sur le circuit national, l’équipement charentais a fait une entrée fracassante en 2020 dans le Top 30 Best Golfs établi par le magazine Fairways, un classement de référence établi par les acteurs de la discipline. Dans leur note, les votants ont salué « la beauté du lieu, associée à sa pertinence technique », deux qualités qu’il doit à son environnement boisé et maritime propice au déploiement d’un parcours rythmé par une variété de configurations. On y trouve notamment des dog legs* (aux trous 6, 9 et 13) et une série de particularités topographiques qui amènent les joueurs à tenter, ici ou là, des coups en pente (dévers) ou à l’aveugle.

*des trous invisibles depuis l’aire de départ en raison de la trajectoire courbe du fairway

Un espace Club House

Autre point positif qui a sans doute contribué à faire grimper la cote du golf de la Presqu’Ile d’Arvert : des travaux d’embellissement entrepris depuis une dizaine d’années ont permis d’aplanir et d’agrandir les zones de départ, de moderniser le système d’arrosage et d’améliorer la praticabilité des chemins. Vaste programme couronné par la mise en service en 2017 d’un nouvel espace club house, flanqué d’une terrasse de 200 m². 40 ans après l’ouverture du site, et presque un siècle après l’introduction de ce jeu britannique dans le département, le symbole était fort.

À Royan, la pratique du golf est en effet bien antérieure à 1977. Elle remonte aux années folles, époque où la station charentaise cherchait à compléter son offre balnéaire, fondée sur le tourisme de plage alors en plein essor, par des activités culturelles et sportives propres à séduire une clientèle mondaine encore majoritaire.

Découvrir le Golf de Royan

Un sport importé par les britanniques

Un premier parcours avait été aménagé à Breuillet, à la sortie de Royan, sur un domaine d’une cinquantaine d’hectares, attenant au domaine de l’actuel château de Taupignac (un logis, en fait). L’initiative en revenait à la société « Golf de Royan » constituée sous l’égide notamment du comte Gabriel Espierre et d’un ingénieur royannais des Arts et Manufactures, Daniel Hedde.

Leur objectif était de réunir des fonds pour aménager un terrain de 18 trous, ce qui fut réalisé en 1927 (le site avait été inauguré dès 1925 avec un parcours inachevé de 9 trous). Pour les promoteurs de ce sport de plein air, l’enjeu était clairement économique. Une lettre publiée par un golfeur dans le journal de Royan prédisait dès 1923 que « toutes les stations balnéaires ou thermales auraient leurs terrains dans deux ou trois ans » et que « la clientèle riche et élégante irait là où elle serait à même de satisfaire son goût pour cette discipline ».

En France, le premier parcours de 19 trous avait été créé en 1856 à Pau, lieu de villégiature très prisé des britanniques qui y avaient installé un club house dès cette époque. Biarritz suivit en 1888, puis Cannes (1891), Saint-Malo (1893), Deauville (1899). En Charente-Maritime, le terrain et le Country Club de Taupignac, détruits par les bombardements de 1945, furent définitivement fermés en 1947.

La Palmyre Golf Links

La Palmyre Golf Links

Crédit photos : Thierry Avan

Un second golf à La Palmyre

Dans les années 2000, un terrain de golf 9 trous a été aménagé sur la commune des Mathes – La Palmyre. Installé à proximité du Club Med Palmyre Atlantique-France, ce parcours somptueux, dessiné au milieu des pins sur un site légèrement vallonné et bordé de villas contemporaines, longe le front de mer de la station (promenade des deux phares) et offre des vues imprenables sur l’océan. Ses trous 6 et 7 se fondent dans un cadre sublimé par la plage de La Palmyre, toute proche. Le Rhino’s Course est complété par un club house très design, apprécié pour sa terrasse fraîche et ombragée qui donne sur le putting green. L’équipement propose aussi un Pro Shop et des zones d’entraînement et d’initiation (25 postes de practice et 5 greens).

Découvrir La Palmyre Golf Links