Pleins feux sur le phare de Vallières à Saint-Georges-de-Didonne

En 1860, deux maisons phares sont construites sur la commune de Saint-Georges de Didonne, l’une sur la falaise de calcaire de Vallières et l’autre au niveau de la Pointe de Suzac. Cette seconde est nommée « le Phare aux lapins ». Leur alignement permet aux navires d’emprunter l’estuaire de la Gironde et de s’orienter dans le chenal de Saintonge en évitant le banc sableux des Siaux (actuel banc de Saint-Georges). Suite à la demande des pilotes de la Gironde*, l’éclairage des feux est amplifié en 1897. Le feu de Suzac reçoit une lentille plus importante et la maison phare de Vallières est surélevée.

Ce monument, dessiné par l’ingénieur ALEXANDRE et construit par l’entrepreneur BRUNET, domine le port de Saint-Georges de Didonne et surplombe l’estuaire de la Gironde. 8 à 16 ouvriers interviennent sur le projet dont 1 chef de chantier, 5 tailleurs de pierres, 3 maçons et 7 manœuvres. Le Phare de Vallières est terminé en 1902.

D’architecture classique, cette sentinelle de quatre étages, solidement établie en bord de falaise, est de forme carrée avec un soubassement édifié en granit bleu importé de la région nantaise. Sa tour de 35.88 mètres de haut est réalisée à partir de pierres de taille extraites des carrières de Crazannes et de Saint-Même-Les-Carrières et en moellons de Saujon (Charente-Maritime). Elle est complétée d’une coupole en cuivre, d’une girouette et d’un paratonnerre (soit 38 mètres au total).

Quatre fenêtres verticales percent chacun des flancs est et ouest de la tour, accessible par une porte encadrée d’un fronton et de pilastres. À l’intérieur de ces épaisses murailles, un escalier en colimaçon serpente jusqu’à la plateforme sommitale couronnée d’une corniche et d’une balustrade ajourée en pierre. Une lanterne de 7 mètres y est aménagée : son feu s’allume pour la première fois le 24 novembre 1901 et l’électricité y est mise en service en 1944.

Comme tout patrimoine de pierre, le phare de Saint-Georges-de-Didonne mêle ses petites histoires à la grande : l’édifice a échappé à la destruction totale lors des bombardements qui ont écrasé Royan en avril 1945. Mais les pierres de tailles grises de sa façade nord, encore marquées par le choc des obus, conservent la trace indélébile de ce déluge de feu.

Le phare est définitivement éteint en 1969 mais reste gardé jusqu’en 1980. Ce n’est qu’en 1989 qu’il devient possible au grand public de gravir les 144 marches de la tour pour admirer une des plus belles vues sur l’embouchure de l’estuaire de la Gironde.

La commune de Saint-Georges de Didonne devient propriétaire du phare en 2004. Il est classé au titre des Monuments Historiques le 23 octobre 2012.

*Les pilotes de la Gironde ont guidé les navires venant du large pour remonter la Gironde jusqu’au début du XXème siècle.

Visitez le Phare

Sources : Inventaire – Poitou Charente- Nouvelle Aquitaine / Gloire aux pilotes de l’embouchure de la Gironde -Bernard Mounier / Monumentum.fr